Dans notre société de plus en plus digitalisée, les écrans s’imposent partout, dans nos moindres gestes du quotidien. Ils nous plongent dans un monde virtuel souvent déshumanisé. La Semaine sans Ecran est une invitation à oser couper ses écrans, à se rassembler dans la convivialité, et à vivre des expériences culturelles enrichissantes.

La Semaine sans Ecran est un projet à la croisée de la Culture et de la citoyenneté

Durant une semaine, de nombreuses associations et des citoyens se mobilisent pour offrir à tous des occasions de couper ses écrans, rejoindre des espaces culturels « vivants » et de vivre, ensemble, des expériences épanouissantes.

Nous souhaitons :

Promouvoir l’activité culturelle

Promouvoir les bienfaits de l’activité culturelle sur l’individu et la collectivité, proposer les espaces culturels comme de véritables ALTERNATIVES AUX ÉCRANS ;
Mettre en lumière particulièrement les projets portés par des CITOYENS qui s’engagent dans des actions afin de construire une société ouverte à la culture, participative et solidaire.

Sensibiliser à la place grandissante que prennent les écrans dans nos vies

Donner l’occasion aux citoyens de prendre conscience de la place grandissante des écrans dans nos lieux de vie, des conséquences de leur omniprésence et de leurs effets sur le « vivre ensemble ». Mais aussi apprendre à maîtriser les écrans plutôt qu’à les subir et ainsi se positionner comme des « acteurs » et non des « consommateurs » assujettis aux écrans.
La Semaine sans Ecran est aussi une invitation à expérimenter « la vie sans écran ».

Créer du lien par la culture

Créer du lien via de nombreuses activités culturelles et citoyennes.

Parmi elles, nous citerons, des découvertes artistiques (arts plastiques, musique, théâtre…), des créations collectives (peintures, chorales…), des animations dans des espaces de vie collectifs (cercle de lecture, maison de jeunes, maison de repos, …), des activités familiales (lecture pour les enfants, jeux coopératifs, promenades…), des rencontres avec des artistes locaux (expos, concerts…), des découvertes de projets citoyens… Les activités sont proposées tous les jours de la semaine, en journée et en soirée, au centre-ville et dans les villages des 8 communes. L’accès aux activités est volontairement démocratique et, dans tous les cas, ouvert à l’article 27 afin de faciliter la participation du plus grand nombre.

Enrichir le réseautage du secteur culturel

et favoriser ainsi les échanges de SAVOIR ET SAVOIR-FAIRE entre les citoyens, acteurs de changements. Associations culturelles, artistes, groupes de citoyens, associations sociales, maisons de jeunes, administrations communales, etc. oeuvrent ensemble à la construction d'un même projet.

Rapprocher les acteurs culturels du Pays de Herve dans la construction d'un projet culturel commun

Au départ, développé exclusivement à Herve, ce projet implique, depuis 2018, 8 communes : AUBEL, HERVE, LIMBOURG, OLNE, PEPINSTER, PLOMBIÈRES, THIMISTER-CLERMONT, WELKENRAEDT. C'est le partenariat du CHAC avec le GAL Pays de Herve qui a permis le développement territorial supra-communal du projet.




 insi